BOB – Conduite sous l’influence de l’alcool

L’alcool joue un rôle prépondérant dans les accidents de la route car cette substance influe sur les capacités cognitives et motrices de l’automobiliste. La Belgique n’est pas un bon élève en matière de conduite sous l’influence de l’alcool – elle fait même moins bien que la plupart des pays européens. L’étude DRUID (DRiving Under the Influence of Drugs – 2011) révèle que 38,2% des conducteurs belges grièvement blessés sont positifs avec un taux d’alcool de plus de 0,5 pour mille. Une concentration d’alcool de 0,5 pour mille multiplie par 2,5  le risque d’accident mortel.

Qu’est-ce qui entre en ligne de compte?

Lors du workshop, les participants perçoivent mieux les différents risques liés à la conduite sous l’influence de l’alcool. Les conséquences pénales pour conduite sous l’influence de l’alcool et les conséquences d’un accident de la route alors que vous avez repris le volant en état d’ébriété sont commentées. On parlera aussi du plus faible taux d’alcool pour les conducteurs professionnels et des sanctions plus lourdes pour les récidivistes. Quelle quantité d’alcool contient un verre de vin ou de bière, quelle quantité d’alcool peut-on consommer pour ne pas être sanctionné et est-ce que le fait de manger influe sur la concentration d’alcool dans le sang? Saviez-vous que la couleur rouge (feux de signalisation et feux stop) ressort moins après avoir consommé de l’alcool?

Résultat

  • Vous connaissez les principaux effets de la consommation d’alcool sur les capacités de conduite.
  • Vous savez la quantité d’alcool que vous pouvez consommer avant de pouvoir reprendre le volant.
  • Vous connaissez les conséquences pénales en matière de conduite sous l’influence de l’alcool.